Quelles sont les normes environnementales des bâtiments ?

Photo Quelles sont les normes environnementales des bâtiments ?

Après que le dérèglement du climat, qui sous-entend son réchauffement, tout le monde essaye de faire son maximum pour préserver l'environnement. C'est dans cette perspective que des normes environnementales sur les bâtiments ont été établies. Ces normes sont faites pour encadrer la construction et la rénovation de tous bâtiments, selon des critères stricts. Il ne faut pas avoir peur de cela, car les normes environnementales des bâtiments peuvent être divisées en deux grandes catégories selon la nature de ces dernières. En effet, certaines sont là pour valider et certifier la qualité d'une construction, alors que les autres ne font que mesurer des paramètres comme la performance énergétique du bâtiment.


 Le classement selon la performance énergétique 

 En premier lieu, il faut noter que quand on parle de normes environnementales, il est impossible d'omettre de parler de la dépense énergétique. Cette donnée se place dans la catégorie des normes à mesurer. Elle note la consommation du bâtiment en énergie. Il est logique de réduire la dépendance aux ressources naturelles telles que l'eau et le gaz si l'on veut préserver l'environnement, mais aussi réduire les émissions de CO2. La consommation en matière d'électricité par les appareils électroménagers se trouvant dans le bâtiment et les moyens utilisés pour le chauffage sont aussi étudiés. Le diagnostiqueur de performance énergétique mesure tous ces facteurs suite à une évaluation de la performance des dépenses en énergie, attribue une note ou plus précisément une classe à ce bâtiment. La meilleure classe étant A et la plus mauvaise étant G. 

L'impact écologique de la construction 

La relation directe, entre l'édifice et l'environnement qui l'entoure, est tout aussi importante. Les matériaux et méthodes de constructions utilisées pour sa construction doivent être respectueux de l'écologie et des normes environnementales. La gestion de l'énergie, le recyclage des eaux usées et des déchets, sans oublier les différents processus d'entretien et les réparations effectuées sur le bâtiment. Puis vient l'intérieur, qui doit aussi répondre à un certain nombre de critères, censés donner du confort aux usagers. L'établissement doit procurer à ses locataires une hygrométrie satisfaisante, une complaisance auditive, optique et olfactive. La santé des occupants doit être assurée, ce qui veut dire la salubrité des espaces, ainsi que l'état de l'air ambiant et de l'eau utilisée.

 La pluralité des labels  

Il est facile de se perdre dans la multitude de certifications et de labels environnementaux qui existent. Rien que ces dernières années, le monde de la construction d'habitation a enregistré la HQE, la HPE et la BBC. Si certains parmi ces certificats valident un certain processus de production, d'autres se focalisent sur la performance en apport énergétique des logements.